LE RÉGIME HYPERPROTÉINÉ

Apparu dans les années 1960, le succès du Régime Hyperprotéiné est toujours aussi grand.
Perdre du poids rapidement  sans faim ni fatigue, perdre uniquement de la masse graisseuse et maintenir sa masse musculaire, sont les clés d’un tel engouement.
Le Régime Hyperprotéiné est l’une des méthodes médicales les plus efficaces pour perdre du poids rapidement et le stabiliser, à condition de bénéficier d’un suivi médical.

LES PROTÉINES

Les Protéines sont les principaux constituants de nos tissus : muscles, peau, cheveux,  ongles, organes (cœur, cerveau, foie,…) , hormones , enzymes, neuro médiateurs.
Les Protéines sont composées d’une vingtaine d’Acides Aminés.
Il existe 8 Acides Aminés dits essentiels car apportés uniquement par l’alimentation, notre organisme ne sachant pas les fabriquer.

Il existe des Protéines d’origine animale : viande, volaille, poisson, fruits de mer, crustacés, œufs. Ce sont des Protéines de haute valeur biologique.
Il existe également des Protéines d’origine végétale : céréales, pâtes, pain, mais, soja, riz. Elles sont de moindre valeur biologique.

Les Protéines sont des macro nutriments qui apportent de l’énergie à l’organisme : 4 Kcal pour 1 g de Protéine.
Les Protéines sont indispensables à notre organisme et doivent constituer 15% de notre apport calorique global quotidien.

LE PRINCIPE DU RÉGIME HYPERPROTÉINÉ

Le principe du Régime Hyperprotéiné consiste en un apport nutritionnel riche en protéines et pauvre en glucides (sucres) et en lipides (graisses).
L’organisme va puiser dans ses réserves de graisses pour fabriquer l’énergie dont il a besoin. C’est la néoglucogénèse.
Le Régime hyperprotéiné fait perdre uniquement de la masse graisseuse et conserve la masse musculaire. Les muscles sont préservés.
La perte de poids est rapide.
Il n’y a pas de sensation de faim. Les graisses, en se dégradant, génèrent des corps cétoniques qui ont un effet coupe faim naturel.
Il n’y a pas de sensation de fatigue. Au contraire, les patients ressentent une sensation de bien être et de pleine forme. C’est l’effet  « dopant » des corps cétoniques.